Mise en avant orgasme

L’orgasme féminin suscite depuis toujours les passions, et les interrogations. De nombreuses recherches ont été réalisées alors aujourd’hui, on vous dit comment ça fonctionne ! Des différentes étapes, à ce qu’il se passe dans le cerveau, en passant par les divers types d’orgasmes, le plaisir féminin n’aura plus de secrets pour vous.

L’orgasme est selon sa définition « une détente après une tension sexuelle, souvent accompagnée de plaisir, plus ou moins intense. Elle débute dans la zone sexuelle pour s’étendre dans tout le corps ». Plus facile à dire qu’à faire ! 

Il existe différentes étapes pour atteindre l’orgasme.

La première, l’excitation. C’est ce qu’on appelle aussi le moment des préliminaires. Un moment où toi et ton ou ta partenaire faites monter la tension. Chez la femme, les parois du vagin libèrent un liquide lubrifiant, le clitoris se gonfle de sang. C’est ce qu’on appelle la vasodilatation

La deuxième étape, c’est la phase plateau. C’est le moment de la montée orgasmique. Ton vagin se dilate et ton clitoris se gonfle au maximum. 

Troisième étape, et bien c’est l’orgasme. C’est le moment où le corps réagit face au trop plein d’afflux sanguin. Le clitoris se rétracte et des contractions périnatales et vaginales apparaissent toutes les 0,8 secondes environs.

Ce qui est bien, c’est que la femme n’est pas limitée à un seul orgasme lors d’un même rapport. En moyenne, un orgasme féminin dure 20 secondes. Bien évidemment, c’est une estimation et toute femme est différente, et a donc des orgasmes de durée et d’intensité qui peuvent varier. 

Quatrième étape, l’apaisement ou « petite mort ». Tout simplement, c’est la phase où tout se calme. La respiration et les battements de ton cœur se ralentissent et le clitoris reprend sa taille d’origine. 

Différents types d’orgasmes 

Il faut savoir qu’il existe plusieurs types d’orgasmes. L’orgasme interne et l’orgasme externe. 

L’orgasme externe est atteint par la stimulation du capuchon externe du clitoris lors de la masturbation ou du rapport sexuel. C’est la partie visible de l’organe située au-dessus des petites lèvres de la vulve. 

L’orgasme interne lui, est dû à la synergie entre le plafond vaginal, le clitoris et le périnée. Lors de la phase plateau, le clitoris gonfle de volume, pour se rapprocher vers le plafond vaginal, là où se situe la zone du point G. Une action possible grâce à la contraction des muscles du périnée. 

Dans les deux cas, le clitoris permet l’orgasme. Cet organe du corps féminin a pour seul objectif de donner du plaisir. 

Le cerveau aussi en action

Lors de l’orgasme, le cerveau aussi s’active. Les premières études d’imagerie sur l’orgasme féminin dans les années 2000 ont montré une activité séquentielle. Les régions de l’insula, les ganglions de la base et la partie médiane de l’amygdale s’activent en premier. Ensuite, le cortex cingulaire augmente son activité. Enfin, c’est au tour du noyau paraventriculaire de l’hypothalamus et l’hippocampe de s’activer. En tout, c’est une trentaine de zones modifiant leur activité durant l’orgasme féminin, qui ont été identifié. 

1 femme sur 3 n’arrive pas à atteindre l’orgasme 

Atteindre l’orgasme n’est pas si facile pour une femme. En France, une femme sur trois avouerait avoir des difficultés à atteindre l’orgasme. D’ailleurs, la plupart des femmes connaissent leur premier orgasme après 40 ans. 

Mais la meilleure manière d’atteindre cette jouissance extrême, reste de se connaitre soi-même, son corps. Il faut tenter ses propres expériences, savoir ce qui vous donne du plaisir à vous. Une fois que vous vous connaîtrez, vous pourrez ensuite faire partager vos plaisirs et vos désirs à votre partenaire. Enfin, votre lâcher-prise est indispensable dans la réussite de l’orgasme. 

Découvrez bientôt notre article sur la masturbation féminine.

Elisa BRUNEAU