Fifty Shades of Grey

Avec la sortie de Cinquante nuances de Grey, la littérature érotique s’est démocratisée en France et dans le monde. Lecture pour casser la routine, « instrument masturbatoire » et aide à la découverte de sa sexualité, Décomplexe by ISCPA vous décrypte ce genre littéraire.

La littérature érotique est un genre qui se concentre sur le plaisir, le désir et les relations amoureuses. Il arrive que les livres érotiques se rapprochent de la pornographie avec des descriptions plus détaillées et plus crues des rapports sexuels. La frontière reste floue mais les livres érotiques sont écrits pour stimuler et exciter tandis que la pornographique est faite pour assouvir les besoins masturbatoires du lecteur. Yannick écrit des livres et des poèmes érotiques sous le pseudo de Galan Dorgia. Il raconte que ce qui plaît au lecteur dans ce genre littéraire, « c’est l’interdit qu’il représente ».

Selon lui, le type de récit dépend souvent du sexe de l’auteur. « Avec une plume masculine, on part bien plus souvent dans des scénarios pornographiques. Ce qui est agréable avec les femmes c’est que la mécanique du désir grimpe au fur et à mesure des pages. La rencontre, la montée du désir sont extrêmement présentes et font monter l’excitation. Il y a le travail émotionnel de la plume. »

La littérature érotique, pour qui et pourquoi ?

Il n’y a pas d’âge pour commencer la littérature érotique. N’importe qui peut apprécier ce genre de récits. Mais Yannick confie que les principaux lecteurs sont tout de même « des adolescents d’environ quinze ou seize ans, qui commencent à découvrir leur sexualité, ou des femmes d’une quarantaine ou cinquantaine d’années qui voient la routine s’installer dans leur couple ».

D’après lui, chez les plus jeunes, « le livre érotique peut servir d’instrument masturbatoire. Avec l’excitation, le jeune pourra utiliser cette littérature pour se soulager ».

« Avant, pour trouver un de ces livres, il fallait chiner »

Si aujourd’hui il est facile de trouver un livre coquin dans n’importe quelle librairie, ça n’a pas toujours été le cas : « Avant, pour trouver un de ces livres, il fallait chiner », explique Yannick. Mais un seul livre a réussi à démocratiser le genre dans toute la France. Il s’agit, bien sûr, de Cinquante nuances de Grey. Grâce à sa saga, E. L. James a adouci les mœurs et permis aux Français d’acheter, sans honte, leur petit roman érotique. Suite à cette parution, « des livres bannis des librairies ou difficiles à trouver ont enfin été mis en vente librement ».

Malgré ce boom du livre érotique chez les maisons d’édition, Yannick regrette « que le choix soit encore réduit. Il n’y a pas d’innovation dans le genre ».

Des livres connectés à des sextoys

Pour renouveler la littérature érotique, une start-up a pris les choses en main. En 2018, B-Sensory a créé, pour les femmes, une forme de lecture érotique qui allie plaisir de lire, stimulation sexuelle et nouvelles technologies. Grâce à une application, la lectrice lit son livre coquin sur une tablette ou un smartphone. Cette lecture est connectée à un sextoy. Plus la lecture avance et les passages deviennent sensuels et excitants, plus la stimulation du jouet sera importante.

Octavien THIEBAUD

Laisser un commentaire