Anneau pénien moyen de contraception

En France, seuls deux médecins hospitaliers prescrivent la contraception masculine : Dr Soufir à Paris et Dr Mieusset à Toulouse. Autant dire que c’est peu, très peu. Et cela prouve l’aspect inconnu de la contraception chez les hommes.

À la question « Mis à part le préservatif, quels moyens de contraception connaissez-vous? », les jeunes ont apporté des réponses variées :

La pilule masculine n’est pas commercialisée en France. Il existe malgré tout d’autres moyens de contraception, que beaucoup ignorent.

  • La contraception thermique : le slip contraceptif ou l’anneau pénien

Ces deux outils doivent être portés tous les jours pendant quinze heures, et le procédé devient efficace entre un mois et demi et deux mois d’utilisation, avec vérification par spermogramme tous les trois mois (définition de Linternaute : le spermogramme est une analyse médicale effectuée pour examiner la composition du sperme, notamment pour évaluer sa viabilité). L’homme doit le porter pendant quatre ans maximum. Aucun essai médical ayant été réalisé au-délà de cette durée, il n’est pas conseillé de le tenter. À partir du moment où l’homme arrête de le porter, il redevient fertile après trois mois.

C’est d’ailleurs le Dr Mieusset qui a mis au point le slip contraceptif il y a 40 ans. C’est un slip dit « remonte-couille » qui, en collant les testicules contre le corps, va les réchauffer et perturber la fabrication de spermatozoïdes. Pour faire un comparatif, ce slip a le même effet sur les hommes qu’un jean trop serré.

Ce dernier a été d’abord porté par les militants de l’association Ardecom (Association pour la Recherche et le Développement de la Contraception Masculine), que nous avons sollicité en vain.

Le collectif breton, Thomas Boulou (« tomma bouloù » signifie « remonte-couille » en breton), organise des ateliers pour confectionner son propre slip contraceptif. Il existe aussi des conseils de couture en ligne et plusieurs tutoriels vidéos. Et pour satisfaire les goûts de chacun, il existe trois modèles au choix : classique, jock-strap ou soutien-gorge.

L’anneau pénien, ou Androswitch est un anneau commercialisé en ligne sur le site Thoreme au prix 37€ depuis tout juste un an (mai 2019). Il est basé sur la méthode thermique. Le principe : chaque testicule est « remonté » manuellement du scrotum à la racine de la verge, près de l’orifice externe du canal qui permet l’éjaculation. Les testicules doivent être maintenus dans cette position, chaque jour pendant les heures d’éveil, soit quinze heures.

  • La vasectomie

Il s’agit d’une chirurgie simple, rapide et remboursée, visant à sectionner les canaux déférents (différents canaux qui servent à conduire les spermatozoïdes jusqu’à l’éjaculation). Cette partie ne sera pas développée davantage, une vidéo explicative y est exclusivement dédiée sur notre site Decomplexe by ISCPA.

  • L’injection hormonale

Il s’agit d’une méthode qui consiste à injecter une hormone qui va bloquer la production de spermatozoïdes. L’effet contraceptif attendu s’obtient entre un et trois mois. Cette technique est efficace à 96%. Il existe cependant des effets secondaires : acné, augmentation de la libido, troubles de l’humeur et dépression (dans les cas les plus sérieux). Selon une étude menée par l’OMS en 2016, sur 320 hommes âgés de 18 à 45 ans, 80 d’entres eux étaient satisfaits. L’effet contraceptif désiré arriverait au bout de trois mois après l’injection.

On peut cependant se demander si la perturbation de la spermatogenèse (ensemble des processus qui aboutissent à la formation des spermatozoïdes) est réellement pertinente. En France, seulement 150 hommes y ont recourt.

Nous avons donc interrogé des jeunes hommes, en leur demandant s’ils seraient prêts à utiliser un des moyens de contraception traités dans l’article. Voici leurs réponses :

Et toi, quel moyen de contraception trouves-tu plus pertinent ?

Valika ROBERT

Laisser un commentaire