Préservatif rouge

C’est l’un des choix les plus importants lors d’un rapport sexuel pour que chacun prenne un maximum de plaisir. Pour la sexologue Marina Laverstein, « le premier pas dans une bonne relation sexuelle est souvent le choix du préservatif ». Au début, la mise du préservatif peut être complexe et sujette au stress.

Souvent assimilé à une sensation d’inconfort, le préservatif reste le seul véritable moyen de lutter contre les IST (infections sexuellement transmissibles). Avant de se rendre dans une pharmacie ou un magasin pour acheter vos préservatifs, il est primordial d’avoir plusieurs informations. L’un des principaux facteurs est la longueur et la circonférence du pénis : « Mesurer sa verge correctement est primordial afin de choisir le préservatif qui conviendra le mieux. Cela permettra de prendre plus de plaisir. »

En effet, s’il est trop petit, il comprimera la verge, réduisant (voire annulant) le plaisir. Trop grand, il risquerait de glisser et donc de devenir inutile. Si le choix de la taille est extrêmement important, ce n’est pas le seul paramètre à prendre en compte. Le matériau et la texture du préservatif sont aussi deux facteurs à ne pas négliger. 

Des matières souvent méconnues

Si le latex reste le principal matériau, le docteur Laverstein propose d’autres alternatives comme « le polyuréthane et la matière sensoprène qui sont souvent oubliés. La première est plus résistante que le latex quand la deuxième est plus douce que le latex ». En cas d’allergie ou même de désagrément avec le latex, il ne faut pas hésiter à essayer d’autres alternatives. Mais malheureusement, les préservatifs qui ne sont pas en latex sont souvent plus chers. 

L’inconscient populaire pense que le préservatif est exclusivement lisse. Mais c’est souvent loin d’être le cas pour tous les types. En effet, certains sont nervurés, d’autres perlés. On peut même en trouver des annelés, afin de pimenter un peu sa vie sexuelle. Enfin, il existe également de nombreux préservatifs parfumés (banane, chocolat…) afin de se renouveler et profiter. 

Il faut cependant faire attention à deux choses très importantes : les normes et les lubrifiants. « Ne prenez que des préservatifs dont les normes CE (Union européenne) ou NF (France) sont clairement affichées », assure Marina Laverstein. De plus, d’après la sexothérapeute Anne-Lise Guinet, « il est important de vérifier la compatibilité entre le préservatif et le lubrifiant, certains (vaseline ou diverses huiles) peuvent détériorer votre préservatif ».

Pour mettre un préservatif, pas de stress

Mettre un préservatif lors de son premier rapport sexuel est souvent source de stress. C’est pour cela que le plus simple reste un entraînement comme nous l’explique Anne-Lise Guinet : « Il est important de faire des tests chez-soi et de prendre son temps pour le dérouler entièrement, bien que l’on soit souvent pressé. » 

Comment mettre un préservatif :

Pour le docteur Guinet, si vous avez une question, internet peut être un très bon moyen d’y répondre surtout « qu’il y a une superbe communauté de jeunes autour de la sexualité ». Néanmoins, il reste important de vérifier plusieurs fois les informations que vous pouvez trouver. De plus, il ne faut pas avoir peur d’en parler à des amis par exemple. Ils peuvent avoir connu les mêmes problèmes et peuvent offrir de bons conseils. 

Si vous avez vraiment un gros stress ou que vous vous posez beaucoup de questions, allez voir un professionnel (sexologue, sexothérapeute). Il sera toujours le plus à même pour répondre à vos interrogations. 

Denis LAGOUY

Laisser un commentaire