lait

Avaler le sperme lors de l’éjaculation est tellement tabou qu’une tonne d’idées, parfois saugrenues, circulent. Dangers, bienfaits, influence de l’alimentation sur le goût… Nous avons démêlé pour vous le vrai du faux.

Avaler le sperme au moment de l’éjaculation, une pratique sexuelle taboue. Mais vous l’avez compris, ici, on décomplexe ! Avant d’entrer dans le vif du sujet, nous avons rencontré plusieurs jeunes qui nous ont dit ce qu’ils pensaient de cette pratique, et s’il était possible, selon eux, d’influer sur le goût du sperme.

Alors existe-t-il des dangers à avaler le sperme, ou au contraire des bienfaits ? Peut-on influer sur son goût ? Explications.

Dépistage OK = pas de danger

Vous vous demandiez s’il était dangereux d’avaler le sperme ? Sachez que si votre partenaire est dépisté et qu’il n’a pas d’IST, aucun risque. Il y a également aucun risque de grossesse. Comme le rappelle la sexologue Jeanne-Marie Vidon qui a régulièrement des demandes à ce sujet, « les organes de reproduction ne sont pas dans l’estomac ».

Bien évidemment, il est nécessaire de rappeler qu’avaler le sperme, comme toute pratique sexuelle, ne doit pas relever d’une obligation : « Il n’y a pas de plaisir physique », explique Jeanne-Marie Vidon. Donc si et seulement si le partenaire prend du plaisir à en donner et qu’il y a consentement, pas de souci.

À savoir qu’il existe de très rares cas d’allergie au sperme, qu’il est possible de traiter avec la désensibilisation.

Il n’y a pas de grandes vertus à avaler le sperme

« Les études qui montrent les bienfaits d’avaler le sperme, je n’en ai jamais vues. Autrement, on ferait des crèmes à base de sperme ! »

Jeanne-Marie Vidon, sexologue.

Énormément d’idées circulent sur les bienfaits qu’aurait le sperme. En effet, il contient entre autres : des sucres, des protéines et des minéraux. Il est fréquent d’entendre ou de lire qu’il serait ainsi un excellent allié anti-vieillissement, un stimulateur pour la croissance des cheveux voire même un véritable anti-dépresseur. Selon Jeanne-Marie Vidon, cela relève plutôt de « fantasmes », et les légendes urbaines sont tenaces : « Les études qui montrent les bienfaits d’avaler le sperme, je n’en ai jamais vues. Autrement, on ferait des crèmes à base de sperme ! », ajoute-t-elle. Quoi qu’il en soit, on peut imaginer qu’au vu de la quantité de sperme expulsée au moment de l’éjaculation, entre 1,5 à 5 millilitres, il en faudrait énormément pour en ressentir les effets.

À noter que des facteurs entrent bien en compte pour favoriser la bonne fertilité, comme la température des testicules (d’où la contraception thermique) : « Le spermatozoïde, pour qu’il puisse être vivant, il faut qu’il soit dans un environnement propice », précise Jeanne-Marie Vidon.

Certains aliments ont une influence sur le goût du sperme

Mais alors comme les jeunes l’ont relevé plus haut, est-ce qu’il y a vraiment des aliments (comme l’asperge) qui modifient le goût du sperme ? Il faut savoir a priori que tous les spermes n’ont pas le même goût, ni la même odeur. Et en règle générale, s’il n’est pas forcément mauvais, personne ne dira que c’est excellent.

Mais il est bon de savoir que l’hygiène de vie pourrait influer sur le goût et l’odeur du sperme. Comme l’explique Anissa Boumediene dans un article du 20 minutes, les sexologues Catherine Solano et Pascal de Sutter affirment dans leur ouvrage La mécanique sexuelle des hommes, que le café, les asperges et les brocolis altéreraient le goût du sperme. Au contraire, le thé vert, l’ananas ou encore la prune lui donnerait un goût plus doux. Finalement, libre à vous de tenter ces expériences !

Prescillia BOISSEAU

Laisser un commentaire