la réalité virtuelle dans le porno

L’industrie pornographique a très vite repéré le potentiel de la réalité virtuelle. Dès les débuts des casques grand public de VR, essentiellement développés pour les jeux vidéo, la production de films adaptés s’en est suivie.

La réalité virtuelle fait partie de nos vies depuis quelques années. Dans les jeux vidéo, elle s’est développée afin d’immerger les joueurs dans les jeux, et les faire devenir un véritable acteur de l’histoire. Si quelqu’un en a largement profité, c’est bien l’industrie pornographique. Plusieurs sites se sont spécialisés, et même de grosses maisons de production, comme Dorcel, se sont lancés dans le business.

S’immerger dans le film

Le grand intérêt de regarder un film pour adulte en réalité virtuelle est l’immersion dans la scène. Les plus populaires sont les films en POV (point de vue). Le fait de pouvoir bouger sa vision dans la vidéo, à 180 ou 360° selon les vidéos, renforce le sentiment d’être vraiment présent.

La réalité virtuelle fonctionne avec deux images, une pour chaque œil. Ces images vont créer un sentiment de profondeur, et de volume. Choses impossibles avec de la simple 2D. De plus, l’autre bénéfice de l’image en réalité virtuelle, cette fois par rapport aux jeux vidéo, c’est la résolution. L’image vient directement du monde réel, et donc sera de bien meilleure qualité. Finalement, il ne manque que le toucher et l’interactivité pour avoir une expérience en situation réelle.

Une véritable révolution

Les sites de VR se sont installés sur la toile en un rien de temps. En quelques années, les sites à contenu pornographique représentent 60% du trafic. En 2019, la catégorie POV était la troisième la plus recherhcée sur Pornhub selon leur revue annuelle. C’est la catégorie qui répertorie les vidéos en réalité virtuelle. Il y a même un casque essentiellement dédié au visionnage de films X !

Selon SexLikeReal, une application spécialisée dans la pornographie en réalité virtuelle, la VR aurait déjà rapporté un bénéfice de 50 millions de dollars. L’industrie du porno serait au même niveau que Steam VR, leader en matière de jeux vidéo sur PC en réalité virtuelle. D’ailleurs, d’autres n’hésitent pas à franchir le pas et à combiner les deux, comme Camasutra Industries, spécialisée dans l’innovation technologique dans la pornographie, qui sortira bientôt un jeu sur Steam, et en VR évidemment.

Certaines prévisions affirment que le contenu pour adulte pourrait devenir le deuxième plus gros acteur de la réalité virtuelle. Ils sont pour l’instant troisièmes, derrière les jeux vidéo et les contenus sportifs.

Une frontière brouillée

Mais si la réalité virtuelle aide à s’immerger, elle peut aussi avoir quelques dangers. L’addiction est la première source d’inquiétude. La peur que la réalité virtuelle puisse devenir en quelque sorte incontrôlable. Les innovations ne s’arrêtent pas, notamment avec les nouveaux sextoys connectés. Des entreprises en profitent, et mettent au point des sextoys adaptés à la VR.

Le fait de s’immerger autant peut diminuer cette distance qu’on peut facilement avoir avec les films pour adulte classique. Se retrouver directement acteur de la scène peut poser problème pour certains, et dans les cas très extrêmes, remplacer une vraie relation. De plus, certains scénarios peuvent avoir des conséquences néfastes sur le client, avec des scènes potentiellement violentes, qu’il va imaginer infliger lui-même en se mettant réellement à la place de l’acteur qu’il incarne.

La réalité virtuelle pose beaucoup de questions sur l’éthique, avec l’image que peut véhiculer l’industrie pornographique, notamment sur la quête d’une certaine perfection. De plus en plus populaire, la VR continue d’attirer les curieux en quête de nouvelles expériences. Il est de plus en plus nécessaire d’apprendre à faire la distinction claire et précise entre l’imaginaire stimulé par la VR, et la réalité.

Antoine BCHINI

Laisser un commentaire