fioles sang

C’est un passage obligatoire lorsque vous désirez avoir une relation sans préservatif avec votre partenaire : le dépistage. Pourtant, de nombreux Français ne savent pas comment se déroulent ces tests. J’ai essayé pour vous.

Pour réaliser ce dépistage, il faut déjà se rendre dans un des trois centres de dépistage d’IST (infections sexuellement transmissibles) gratuits et anonymes présents sur Lyon : les CeGIDD. Il y en a un à Villefranche-sur-Saône, un à l’hôpital de la Croix-Rousse et un à l’hôpital Edouard Herriot – HCL. C’est dans ce dernier que je me suis rendu afin de me faire dépister.

Il est important de s’y rendre assez tôt le matin, ces endroits étant, à mon grand étonnement, très fréquentés. Arrivé aux alentours de 10 heures, je rentre dans le centre. J’arrive alors dans une première salle d’attente. J’attends une dizaine de minutes puis je suis reçu dans un bureau. Là, on me demande si je souhaite être totalement anonyme. Je peux également dévoiler mon identité. Pour ma part, j’ai décidé de la donner mais encore une fois, il vous est totalement possible de continuer dans l’anonymat.

Après quelques questions anodines, vous allez être envoyé dans une deuxième salle d’attente, celle-ci beaucoup plus grande. Alors, vous serez appelé par votre numéro. En ce qui me concerne, on ne m’a jamais appelé par mon identité durant ce dépistage.

Une attente assez longue

J’ai patienté plus d’une heure dans cette salle d’attente. Là-bas, on retrouve un éventail très large de personnes : des couples plus ou moins âgés, des personnes seules venues de tous horizons. C’est une ambiance assez étrange. Tour à tour, différentes infirmières reçoivent les personnes appelées par leur numéro. J’avoue que l’attente m’a vraiment paru interminable.

Une fois que l’infirmière vous aura reçu, elle vous posera des questions spécialisées et ce, pour chaque personne. À l’écoute et sans jugement, l’infirmière m’a parfaitement accueilli. Ensuite, suivant les réponses et vos différentes expériences, des tests vous seront prescrits. Personnellement, j’ai réalisé un test sanguin et urinaire. Mais il peut y avoir plus de tests, notamment pour les femmes.

Je rends ensuite mes prélèvements puis j’attends encore quelques minutes. Ensuite, je suis reçu de nouveau dans le premier bureau afin de prendre un rendez-vous pour recevoir les résultats. Effectivement, ils ne seront pas reçus et divulgués avant deux jours. Pour leur réception, vous avez une heure de rendez-vous mais une fois encore, votre nom ne sera pas noté.

Que faire si les résultats sont positifs après le dépistage ?

Heureusement pour moi, aucun de mes tests ne s’est avéré positif. Mais que faire si vous êtes atteint d’une IST ? Déjà, pas de panique, si vous vous y êtes pris assez tôt, la plupart des infections sont guérissables assez rapidement avec peu d’impact sur votre santé.

Consultez un médecin. Néanmoins, si vous souhaitez que cela reste plus discret, sur Zava, vous avez la possibilité de demander un traitement contre la chlamydia, l’herpès génital, les condylomes (verrues génitales) ou le trichomonas via une consultation médicale en ligne. Il est aussi primordial de prévenir vos partenaires sexuels au cas où il y aurait un retour positif.

Denis LAGOUY

Laisser un commentaire