fantasme BDSM

Pour comprendre ce qu’en dit la science, il faut déjà comprendre ce qu’est un fantasme. C’est un film ou une image de nature sensuelle ou sexuelle que l’on peut avoir en dormant ou en étant éveillé. Ces scénarios que l’on se fait peuvent évoluer au fil du temps. Mais un fantasme a-t-il forcément une explication scientifique ?

Le fantasme sexuel apparaît souvent dans un moment précis. La psychothérapeute Marie Giraud nous apprend qu’un fantasme « apparaîtra le plus souvent lorsque vous avez une activité sexuelle, que vous ressentez une excitation physique ». Un fantasme n’est pas forcément quelque chose que l’on voudra réaliser.

Il arrive que l’on ait parfois un peu honte de nos pensées sexuelles, souvent parce que les fantasmes sont en contradiction avec nos valeurs et nos principes. Pour la psychologue, cela s’explique « par le fait que les fantasmes ne soient pas seulement sexuels mais aussi psychologiques. La plupart des fantasmes sexuels peuvent être expliqués en connaissant assez bien la vie d’une personne et ce qui lui manque ».

Personnel et complexe

Cependant, un fantasme reste quelque chose de très personnel. Bien que certains soient communs à plusieurs personnes (le plan à trois ou encore faire l’amour avec un inconnu), d’autres peuvent être plus étranges voire parfois déviants.

De nombreuses personnes se demandent si elles doivent les réaliser ou pas : « Assez souvent, ce sont les hommes qui ressentent le plus le besoin de réaliser leurs fantasmes, notamment parce qu’ils sont plus à l’aise avec ça que les femmes. » Pour réaliser un fantasme, plusieurs paramètres sont à prendre en compte. Il faut en parler avec son ou sa partenaire car votre fantasme n’est pas forcément celui des autres. Ensuite, « plus le fantasme est complexe, plus la déception lors de la réalisation peut être grande », prévient la psychologue. De plus, lorsqu’un fantasme est dans votre esprit depuis longtemps, il y a des chances pour que vous soyez déçu au moment de le réaliser.

Les fantasmes les plus connus ont souvent une explication. Cependant, il arrive que ces derniers soient considérés comme « déviants ». Il s’agit notamment de la zoophilie ou la pédophilie. Une chose plus étonnante et sûrement moins connue, les pratiques sadomasochistes sont l’un des fantasmes les plus cités, que ce soit chez les femmes ou chez les hommes.

Que signifient les fantasmes les plus courants ?

Le plan à trois (89%*)

C’est le fantasme par excellence, quel que soit le sexe comme l’explique Marie Giraud : « Ce fantasme représente le désir de se sentir compétent(e) sexuellement. On veut être au centre de l’attention tout en étant capable de satisfaire tout le monde. » Mais l’on peut sortir du côté sexuel. En effet, cela signifie aussi que dans la vie, vous appréciez d’être le centre d’attention, tout en contentant tout le monde.

BDSM (65%*)

Souvent tabou, ce fantasme est pourtant extrêmement répandu pour les deux sexes car « les personnes qui ont ce fantasme ont le plus souvent un besoin d’approbation plus fort que les autres. Avec le BDSM, les gens obtiennent une sorte d’échappatoire à leurs complexes en se centrant sur le moment présent ». Le manque de confiance en soi peut, par exemple, vous amener à avoir ce fantasme.

*Chiffres fournis d’après l’étude du chercheur Justin Lehmiller

Denis LAGOUY

Laisser un commentaire