Cathline Fermet-Quinet, plus connue sous le nom de Cathline Smoos est sexologue et psychologue. À 28 ans, passionnée par son métier, elle propose à ses patients une nouvelle vision de la sexualité qu’elle appelle « la sexualité positive ». Elle souhaite que ses patients aient une sexualité qui leur plaît et ne soit pas dictée par la société.

Cathline est une sexologue et aussi psychologue. Mais son thème de prédilection reste la sexualité. Très dynamique et souriante, elle me fait découvrir son dernier projet : la Sex Tech. Elle lie les nouvelles technologies et le jeu avec la sexualité. De nature créative et profondément optimiste, elle me transmet sa bonne humeur. Lors de notre échange, elle n’hésite pas à plaisanter et partager des anecdotes sur son métier.

Avec des parents passionnés par les voyages, Cathline a pu parcourir le monde très tôt. Durant les deux premières années de sa vie, elle a vécu au Pérou puis jusqu’à ses treize ans, la suite de sa vie s’est déroulée entre le Mali et le Kenya, avec ses deux sœurs. À son retour en France, Cathline a dû s’adapter à un nouveau climat et un mode de vie à l’occidentale. Elle rentre au lycée dans l’Ain et part faire ses études de psychologie et sexologie à Lyon.

Une passion qui la fait vibrer

Elle a toujours voulu être sexologue : « J’ai toujours été une amoureuse de l’amour, je n’ai jamais passé un an sans être amoureuse depuis que je suis toute petite. Peut-être parce que j’ai des parents très aimants. » L’amour, un sentiment que personne ne contrôle et qui peut nous faire prendre des directions et des choix totalement inverses à nos valeurs, « un sentiment incontrôlable », selon Cathline. D’ailleurs, il va de pair avec la sexualité et donc c’est naturellement qu’elle s’est tournée vers l’étude de la sexualité. Un métier qui lui permet d’avoir cette liberté d’ouverture sur le monde : « Ce sont les Champs-Elysées cette profession. » Toujours à l’affût de nouveautés, elle est constamment en train de tester et d’inventer de nouveaux projets pour élargir son champ d’action. Une hyperactive qui n’a jamais l’impression de travailler.

Elle aime sa liberté et n’aime pas être contrainte : « Même quand j’étais petite, je n’aimais pas mettre des chaussures, c’était un calvaire pour moi ! Il y a des gens qui se sentent libres en étant en sécurité et moi, j’acquiers ma sécurité en étant libre. » Ainsi, pour lui imposer quelque chose, la raison doit être vraiment justifiée. Sans cesse à la recherche de nouveaux projets, elle est très enthousiaste à une « nouvelle idée du siècle ». Elle lit tout le temps et c’est comme ça qu’elle a découvert le livre Les robots font-ils l’amour ? qui lui a donné l’envie de créer Sex Tech.

Sex Tech: « In bed with Laurent Garnier »

Le désir, le fantasme et l’imaginaire sont les points les plus passionnants de son métier. Afin d’illustrer ses consultations, elle met en situation ses échanges avec ses patients les plus timides ou ceux qui ne peuvent pas se déplacer. Des consultations avec des casques de réalité virtuelle dans lequel on se voit monter dans un ascenseur à une vingtaine d’étages et sentir l’adrénaline de l’altitude en sautant dans le vide. En outre, dans l’objectif de décomplexé ses patients elle a imaginé des sextoys connectés pour les Nuits Sonores 2019. Fan de musiques électroniques, elle s’est associée avec Aurélien Fache. Tous les deux, ils ont mis en place des sextoys qui vibrent au rythme des basses du festival lyonnais.

Des nouvelles technologies qui permettent à ses patients de s’amuser et d’être plus détendus au sujet de leur sexualité : « Prendre son pied en dansant ou des SMS connectés qui envoient des vibrations à des sextoys, c’est génial ! Parce que le sexe, c’est censé être bon ! » Comme avec son projet pussy talk dans lequel on peut envoyer des messages qui se transforment en orgasme.

Elle veut montrer que l’on peut s’amuser et inventer avec sa sexualité. Il n’est pas obligatoire d’être toujours sérieux, ce qu’elle le démontre tous les jours à ses patients grâce à ses différents projets. On peut la retrouver sur Youtube où elle se met en scène dans le Le Point Pro’ Sexyfull Life ou prochainement dans CRAC CRAC. C’est son métier qui la fait vibrer. Sans qu’elle le veuille, toutes ses recherches la ramène à sa première passion, la sexualité.

Luana PAULINEAU

Laisser un commentaire